comprendre l'islam

[Voici ma voie, j'appelle les gens [à la religion] d%u2019Allah, moi et ceux qui me suivent, nous basant
sur une preuve évidente. Gloire à Allah ! Et je ne suis point du nombre des associateurs.]
Sourate 12 Verset 108

FATAWAS DE NOS SAVANTS

FATAWAS

islam

L'islam n%u2019est pas le propre d%u2019une personne, d%u2019un peuple ou d%u2019un pays particulier. Il ne se limite pas à une communauté particulière. C%u2019est une religion Universelle 

comprendre l'islam

L'islam n%u2019est pas le propre d%u2019une personne, d%u2019un peuple ou d%u2019un pays particulier. Il ne se limite pas à une communauté particulière. C%u2019est une religion Universelle Intemporelle qui a pour objectif de susciter et de cultiver en l%u2019Homme la qualité et l%u2019attitude de l%u2019Islam. 

Rubriques

>> Toutes les rubriques <<
· Allah aaza wa jal (3)
· Biographie des chouyoukhs (8)
· Comprendre l'islam et la wahabia (15)
· Comprendre la hijra (0)
· Conversions a l'islam (1)
· Coran et tafssir (12)
· Croyances des chiites (0)
· Dialogue entre les religions (2)
· Divers (2)
· FATAWAS DE NOS EMINENTS SAVANTS (97)
· Hadiths annabawiya (38)
· Histoire des chorafas "ahlu-el-beyt (0)
· Histoire des femme pieuses (2)
· JESUS (as) (1)
· La medecine prophetique (1)
· La priere "salat" (0)
· La thora et l'evangile (5)
· Le danger des terrorristes (2)
· Le djilbeb (1)
· Le licite et l'illicite en islam (2)
· Le monde de l'invisible (8)
· Le paradis et l'enfer (3)
· Le prophete mohamed saaws (10)
· Les sahabas radia allah aanhoum (0)
· Rappel-sagesse (18)
· Video islam (9)

Articles les plus lus

· la femme a-t-elle le droit de demander le divorce en islam
· la veracité de la confiance en allah
· sheikh el-boukhari
· pourquoi allah nous a-t-il eprouve par la maladie
· biographie de sheikh abd-el-hamid ben badis

· l'islam disparaitra comme disparait la tache d'un vetement
· l'application du coran et des hadiths
· Histoires merveilleuses de nos Salaf Salih
· c'est dommage pour vous ceux qui ne croient pas en dieu
· Adhérer à d’autres lois que celles d’Allah
· l'imam ach-chafi'i
· une femme musulmane mariée avec un homme non musulman
· Le mariage pour la femme vierge, veuve ou divorcée
· s'en remettre a dieu
· aid saaid ila koul al-mouslimine

Voir plus 

Derniers commentaires Images
Rechercher
Statistiques

Date de création : 30.09.2011
Dernière mise à jour : 22.04.2015
274 articles


Abonnement au blog
Recevez les actualités de mon blog gratuitement :


Thèmes

chez extrait femme création mort background femmes roman société islam société

biographie de sheikh abd-el-hamid ben badis

Publié le 24/10/2011 à 13:34 par islamsunna Tags : femme création mort background femmes roman société islam

Abdelhamid IBN BADIS


Roman,Times,serif;">Abdelhamid Ibn Badis naquit à Constantine le 05 décembre 1889 au sein d'une famille patricienne dont les origines remontent aux Banou Ziri auxquels se rattache Boulkine ben Menad, fondateur d'Alger. L'enseignement primaire lui fut dispensé par un précepteur, Cheikh Hamdane Lounissi, et il apprit très jeune le Coran.
En 1908, Ibn Badis se rendit à Tunis pour continuer ses études à la mosquée Zitouna où il fut l'élève de Tahar Ben Achour et obtint, 4 années plus tard, al ijaza, qui est le diplôme de licence délivré par la Zitouna.
De Tunis, il se rendit au Hedjaz pour accomplir le pèlerinage et s'établit à Médine où il retrouva son premier maître Hamdane Lounissi. Il poursuivit l'acquisition du savoir jusqu'à l'obtention du grade de 'aalem (savant).
Sur le chemin du retour vers l'Algérie, il fit un détour par le Caire où il reçut l'enseignement de Cheikh Rachid Redha.

Son action réformiste

>Lorsqu'il s'installa à Constantine, Cheikh Abdelhamid ibn Badis commença sa mission réformatrice après que sa conscience islamique eût mûri et qu'il fut influencé par les idées de la Ligue islamique. Il réalisa que la voie de la réforme passait par l'instruction parce qu'un peuple ignorant ne pouvait comprendre le sens de la libération et de la lutte contre le colonialisme. C'est pour cette raison que Ibn Badis commença à ouvrir des écoles et prit en charge lui-même l'enseignement. Il concentra son action sur l'enseignement aux adultes en ouvrant des centres d'alphabétisation. Il s'intéressa également à l'instruction des jeunes femmes dans la mesure où il ouvrit la première école de filles à Constantine en 1918, considérant que l'instruction de la femme était l'une des conditions essentielles pour la renaissance de la société sans que cela ne signifie pour autant la négation des traditions et valeurs islamiques.
Ibn Badis étendit son action par l'ouverture d'écoles dans différentes régions du pays, encadrées par des chouyoukhs tels que
>Cheikh El Bachir ;">Moubarak El Mili et d'autres…Il contribua également à l'ouverture de clubs culturels tels que le club at-taraqi à Alger et aida à la création d'associations théâtrales et sportives.

Roman,Times,serif; font-size: small;">Pour son appel à la réforme de la situation de la société, Ibn Badis adopta la méthode de la persuasion et combattit les confréries et le soufisme qui avaient engendré des us et coutumes contraires aux vrais préceptes de l'Islam. Il rejeta également les querelles marginales entre les chouyoukhs des différentes zaouias, appelant à une compréhension juste de l'Islam, loin de toute mystification ou charlatanisme, refusant le mimétisme aveugle ainsi que tout lien avec l'administration coloniale, résumant son projet réformiste comme suit: "L'islam est notre religion, l'arabe notre langue et l'Algérie notre patrie".
Il s'opposa aux assimilationnistes et les combattit à travers ses idées, ses écrits et ses conférences. Il exprima ses idées dans les journaux "ech-chihab (le météore), al mountaqid (le censeur) et al baçaïr (la clairvoyance).
Ibn Badis s'intéressa également à la diffusion de la culture islamique à travers la construction d'écoles et de mosquées, l'élargissement de l'activité de propagande, culturelle et médiatique.
C'est ainsi qu'il oeuvra avec ses compagnons Cheikh El Bachir al Ibrahimi, Larbi Tébessi et Tayeb El Oqbi à la création de l'Associati
le 05 mai 1931 dont il fut élu président jusqu'à sa mort le 16 avril 1940, à l'âge de cinquante et un ans.
Il fit partie de la délégation
Congrès>qui se rendit en 1936 à Paris pour présenter les revendications du congrès au gouvernement français.
A son retour, il prononça un discours remarquable lors du rassemblement organisé par le Congrès le 02 Août 1936 pour présenter les résultats de sa démarche. Ses talents d'orateur firent du discours d'Ibn Badis l'expression des revendications du peuple algérien.


Commentaires (1)



DERNIERS ARTICLES :
Le-Code-de-l-indigenat-de-l-Algerie-a-l-Afrique-du-Sud
Adopté en 1881, le Code de l’indigénat a été imposé par la France en 1887 à l’ensemble de ses colonies. Il distinguait les « citoyens français » (de souche métropolitaine
couper les liens de parenté
Il n'y a aucun péché dont Allah est plus proche d'avancer le châtiment que...   Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux. D'après Abou Bakra (qu'A
La vitamine D2 vide nos réserves de vitamine D3
La vitamine D2 vide nos réserves de vitamine D3 Chère lectrice, cher lecteur, Lorsque vous prenez de la vitamine D2, cela réduit votre taux de vitamine D dans le sang !
La vitamine D2 vide nos réserves de vitamine D3
La vitamine D2 vide nos réserves de vitamine D3 Chère lectrice, cher lecteur, Lorsque vous prenez de la vitamine D2, cela réduit votre taux de vitamine D dans le sang !
LES GENS A DOUBLE FACE
Question : Que est l'avis de l'Islam concernant les personnes à double face qui montrent aux gens plusieurs visages ? Prier de nous citer les preuves , qu'Allah vous réco